26 choses que je me souhaite pour mes 26 ans

J’aurai 26 ans demain. J’aimais bien le 25 ans pour être honnête, je m’y sentais confortable. Parfois dans ta vie, tu as l’impression qu’il y a une dissonance entre ton âge réel et celui que tu as l’impression d’avoir, soit parce que tu es restée coincée plus jeune dans ta tête ou parce que tu te vois déjà plus vieille. Moi, quand je suis arrivée à 25 ans, c’était comme l’équilibre parfait : je me sentais 25 ans. Bon, on me dira que 26 ans c’est juste un an de plus, mais tu sais, il y a parfois ces petites niaiseries qui nous chicotent sans trop savoir pourquoi.

Alors, à l’aube de vieillir d’une année, je me suis fait une (relativement) petite liste des choses que je me souhaite pour cette nouvelle année de ma vie : 26 choses pour mes 26 ans.

1 – Avoir moins peur

De tout. De la vie, de la mort, de mes décisions, de qui je suis, de ce qui s’en vient, de l’avenir, d’avoir des enfants un jour, de ne pas avoir d’enfants un jour, des grenouilles, du changement, des autres, de l’environnement, de la vie sur une autre planète, du feu, des accidents… Bref, avoir moins peur de ces choses que je ne contrôle pas.

2 – Ne pas vouloir plaire à tout le monde

Certaines personnes ne nous aiment pas, avec ou sans raison, et tu sais quoi? C’est pas grave. Ça fait partie de choses où la qualité est tellement plus importante que la quantité. Garde tes énergies et ton temps pour les gens qui t’aiment, pas pour ceux qui ne t’aiment pas.

3 – Savoir recevoir les compliments sans être vraiment akward

4 – Faire confiance à mon instinct 

5 – Accepter que je ne suis pas toujours sous mon meilleur jour

6 – Ne pas constamment chercher l’approbation ou la validation

Avant de prendre une décision, je n’ai pas besoin d’avoir l’appui d’un comité de sélection au complet à chaque fois pour justifier mon choix. J’ai une tête sur les épaules et je dois être capable de prendre des décisions par moi-même et pour moi-même.

7 – Oser demander

Il y a certaines choses dont j’ai envie, mais auxquelles je suis mon propre frein. Autant au niveau professionnel que personnel, je n’ose pas demander par peur du refus. Mais en ne demandant pas, c’est un refus assuré… Alors demande dont !

8 – Chercher à me dépasser et pas seulement à faire uniquement ce qu’on attend de moi

9 – Ne pas me comparer aux autres

10 – Enfin faire ma maudite demande de passeport qui traîne sur mon bureau depuis 4 mois, en sachant que mon passeport a expiré il y 6 ans.

11 – Arrêter de me sentir coupable pour des niaiseries

Ben oui, tu as été à la pharmacie pour du shampooing et tu es ressortie de là avec 100$ de cossins et de maquillage. C’est une folie, c’est tout, pas besoin d’en faire un drame. J’ai tendance à m’en vouloir pour des trucs comme ça alors que… Hey! Je suis une adulte!

12 – Prendre du recul par rapport aux réseaux sociaux

Celui-là, je le mets en gros, ça vaut la peine. C’est pas un secret, je suis une personne très active sur les réseaux sociaux. Trop, sans aucun doute. Sauf qu’autant les réseaux sociaux sont mon exutoire et me permettent d’évacuer mes frustrations, mes angoisses et mes peines, autant ils génèrent parfois beaucoup d’anxiété chez moi. C’est une dépendance que j’ai de toujours regarder mon cellulaire, lire les commentaires, avoir peur de manquer quelque chose. Cette année, je veux prendre du recul. C’est un outil que je trouve merveilleux, mais ça ne veut pas dire que j’ai besoin d’y être constamment : moins, mais mieux.

13 – Apprendre à dire non et respecter mes limites

14 – Arrêter de m’entêter à finir des séries, des films ou des livres quand je trouve ça nul à chier juste parce que « on sait jamais! ». La vie est trop courte, prends-en un(e) autre!

15 – Dire aux gens qui me sont chers que je les aime aussi souvent que possible

16- Ne pas me sentir imposteur

C’est un sentiment récurrent chez moi. Dans mon travail comme dans l’univers du blogue, je me sens imposteur. C’est difficile pour moi de parler de ma vie en ligne comme étant quelque chose de sérieux. C’est aussi difficile pour moi de parler d’emploi et de mon BAC, comme si je n’étais pas à ma place. Mais J’AI ma place. Je dois être fière de mon parcours au lieu de constamment le rejeter du revers de la main en disant c’est rien. Ce n’est pas rien justement.

17 – Envisager l’avenir

J’ai souvent tendance à me dire que tout va se placer par soi-même un jour, que ma voie va se tracer toute seule et que je saurai exactement ce que je veux faire à un moment donné. Même si j’y crois encore un peu, je pense que je dois donner un coup de main à l’avenir : regarder les emplois, m’intéresser aux programmes qui se donnent, tâter le terrain, voir ce qui serait possible pour moi. Être plus active que passive!

17 – Me mettre moins de pression et prendre des pauses au besoin

18 – Arrêter d’avoir peur d’utiliser un barbecue

19 – Être davantage dans le moment présent

19 – Prendre soin de moi dans les petites choses la vie

Pour vrai, si dépenser 30$ par mois pour me faire faire les ongles suffit à rendre une semaine vraiment plus lumineuse, c’est pas du luxe : c’est un investissement. Fais-toi plaisir dans les petites choses de la vie. Tu ne peux peut-être pas te payer des grands voyages de malade, mais ça, tu le peux, alors go!

20 – M’investir dans ma santé

Que ça soit physique ou mentale, j’ai tendance à avoir des inquiétudes sur ma santé et à ne pas les adresser. J’attends que ça passe en me disant que c’est rien. Parfois c’est vrai. Parfois, je le sais juste pas. On dirait que j’ai peur de déranger en allant consulter un professionnel, mais cristie, ils sont là pour ça. Ça ou encore je ne sais pas qui aller voir. Je dois apprendre à oser répondre à mes inquiétudes, chercher des réponses, pour ma paix d’esprit, mais pour prendre soin de mon corps aussi.  Oui, même si je dois prendre une demi-journée « off ». Oui, même si ça va me coûter quelques sous. C’est trop important pour se trouver des excuses.

21 – Profiter de Montréal davantage

22 – Savoir différencier un REER et un CELI

23 – Être plus fière de moi sans avoir peur qu’on pense que je suis narcissique

Je ne crois pas me rabaisser beaucoup nécessairement, mais j’ai tendance à minimiser mes accomplissements, à penser que ce que je fais est souvent ordinaire. Je pense que je dois apprendre à être plus fière de moi et de ce que je fais. Ça n’a pas besoin d’être une toile de Rembrandt pour être digne de mérite. Donne-toi une chance d’estimer ce que tu fais et qui tu es.  Tu as le droit d’aimer une réalisation sans que ça soit narcissique. C’est juste de la fierté et c’est sain.

24 – Apprendre à coudre

25 – Ne pas avoir peur de parler, sourire ou complimenter un inconnu, au risque que ça fasse sa journée comme cela a déjà fait la mienne.

26 – Continuer d’écrire, aussi longtemps et souvent que cela me fera du bien

Je l’ai dit plusieurs fois : je n’ai jamais su tenir des projets. J’ai toujours eu la tête pleine d’idées, mais soit je procrastinais, soit je finissais par me lasser. Ça a toujours été quelque chose de moi que j’ai trouvé difficile à accepter, mon manque de continuité. Et là, voilà que j’ai ce projet qui fonctionne, qui se poursuie et qui, plus il évolue, plus il me comble de bonheur, de bien-être et d’opportunités, bien au-delà de mes espérances.

Pour mes 26 ans, je me souhaite du bonheur par petites doses, de vivre pleinement ma vie comme je l’entends et de continuer à travailler à devenir une meilleure personne tout en acceptant que la personne que je suis déjà est aussi pas mal awesome.

Cheers to that !

Crédit photo : Evora Photographie 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.