Aimer son anniversaire, peu importe l’âge

 

Aujourd’hui, c’est mon anniversaire. Je souffle 24 bougies avec excitation et aussi un drôle de sentiment alors que je me rends compte que mes 18 ans sont passées depuis maintenant 6 ans et que l’année prochaine, je vais atteindre le quart de siècle sans que j’aie vu le temps passer. Je dis pas que je suis vieille, juste que c’est assez incroyable comme le temps file. Et pourtant, ça me rend heureuse. Parce qu’une partie de moi à 5 ans et que – est-ce que je l’ai dit? – aujourd’hui, c’est mon anniversaire!

On me dit souvent : «Tu vas voir, quand on vieillit, ça devient pas mal moins le “fun”» et j’avoue que l’idée ne me plaît pas pentoute. J’en ai pas envie! Pourquoi un anniversaire devrait-il être plate, sans signification ou encore une espace de journée  mystique qui est un rappel du temps qui passe et nous force à vivre dans le déni? C’est pas ton âge que je veux souligner, c’est toi ! Ta fête = ta journée, et donc ton droit de le dire autant que tu veux et d’être de bonne humeur. (Comme moi aujourd’hui!)

C’est peut-être mon cœur d’enfant et mon abus de films de Disney qui me rend naïve là-dessus. Pourtant, on arrête pas de fêter Noël en vieillissant, non? Ce n’est pas une question d’avoir mille et un cadeaux inutiles qui vont finir dans un échange chinois avec des amis trop saouls dans le temps des fêtes, c’est une question d’avoir une journée dans l’année qui t’appartient. Je comprends qu’on soit contre les fêtes capitalistes à «marde» et qu’on refuse de se laisser embarquer dans les niaiseries de la Saint-Valentin, de Pâques, de l’Halloween, mais ta fête… Come on! Comment tu peux être de mauvaise humeur qu’une journée dans l’année on souligne ton arrivée sur terre? C’est vrai que ce n’est plus comme quand on était enfant et c’est normal. Mais est-ce que ça veut nécessairement dire que ça ne doit plus rien signifier?

«Je suis trop vieux pour ça»?

Montréal fêtait ses 375e et personne lui a dit qu’il était trop vieux pour ça! Mauvais exemple, mais on comprend mon point. Sois donc comme un bon vin qui prend de la valeur avec l’âge et souligne-le! Je ne vois pas pourquoi l’âge devrait être un facteur pour arrêter de fêter. Une année de plus à te connaître, à se supporter et à s’apprécier, ça se fête non?

Et non, chaque année ça ne veut pas dire que la journée de ton anniversaire sera la plus fantastique du monde. Il y a des anniversaires qu’on passe à travailler ou à se coucher tôt, à rien faire ou à pas «feeler», à préparer un gros «party» qui tombe à l’eau ou qui tourne mal… Malgré tout ça, ça m’a jamais empêcher de ressentir un petit quelque chose de merveilleux cette journée-là. C’est la journée où je me permets de ne pas m’en faire, où je me dis que les chiffres peuvent bien monter, que je suis chanceuse d’être où je suis. Et si ça va mal, alors prenons ça comme un point de départ pour une nouvelle année qui serait meilleure. Mon anniversaire, c’est le petit plus dans ma routine. Même si je passe la journée la plus ordinaire du monde le 25 août, j’essaie quand même d’avoir un peu de bonheur dans mon cœur. De me dire que je suis sur terre depuis X année et que la vie est pas si mal.

Certaines personnes ne divulguent même pas la date de leur anniversaire et je comprends pas pourquoi tu as envie de le cacher. Je suis cette fille ultra-quétaine qui est tellement contente d’entendre le téléphone sonner et de se faire souhaiter un joyeux anniversaire.  Je suis cette achalante-là qui va te le rappeler si on se voit que c’est mon anniversaire et qui va utiliser avec abus la phrase : «J’ai le droit, c’est ma fête». Je suis cette fille tellement «over the top» concernant ma fête que j’écris même un article là-dessus. Parce que c’est un plaisir enfantin d’avoir le petit cœur heureux en pensant «Aujourd’hui, c’est mon anniversaire».

La magie dans une journée comme ça, je crois qu’on participe pour beaucoup à la maintenir ou pas. Si je décide l’année prochaine de ne pas en parler, d’effacer la date de mes réseaux sociaux et de l’oublier, évidemment que ça va devenir une journée ordinaire et que je vais rapidement devenir de ces personnes qui disent que c’est une date comme une autre sur le calendrier. Mais si j’en ai pas envie d’une journée ordinaire? Si je trouve que les journées spéciales ne se produisent pas assez souvent et que j’ai envie que mon anniversaire garde son côté magique, j’ai-tu le droit?

Sans que ce soit nécessairement grandiose, pas obligé d’avoir des cadeaux ou d’organiser des événements à grand déploiement, j’ai juste envie que cette journée-là ait quelque chose de plus et ce dans ma vie, mais aussi dans celle des autres. J’ai envie que mes amis proches sourient la journée de leur fête en sachant que j’ai eu une pensée pour eux. Le petit mot sur le mur Facebook, c’est un classique, mais quand je parviens réellement à surprendre quelqu’un, à lui faire plaisir, je trouve ça merveilleux. C’est l’intention et l’attention qui comptent d’abord et avant tout : c’est la journée dans l’année qui me rappelle que tu es présent dans ma vie et j’ai envie de t’exprimer que ça me rend «fucking» heureuse.

Au final, un anniversaire, c’est un prétexte.

Un prétexte pour regrouper une fois dans l’année des gens qu’on aime et s’offrir du bon temps. C’est le prétexte pour sourire sans raison parce qu’on est juste content que cette journée soit la nôtre. Un prétexte pour recevoir des messages de personnes qu’on a pas vu depuis 3 ans, dont on avait oublié l’existence, mais qui ont pris quand même 2 secondes et quart pour nous souhaiter un joyeux anniversaire. Même s’il est écrit tout croche avec un émoji de balloune rouge et de flûte de fête sur un fond rouge agressant.

Cette année, je m’offre à moi-même le plaisir d’une soirée entre amis, bien simple, qui à la base n’avait rien à voir avec mon anniversaire à part le fait que mon ami organisait de quoi ce soir-là pis avait oublié que ça tombait la journée de ma fête. Aujourd’hui, c’est mon anniversaire et ça me rend heureuse. Ce n’est pas le nombre de cadeaux ou de bonne fête qui compte, c’est juste un moment que je prends pour regarder ma vie dans son ensemble et me dire que ça va bien. En 24 ans, je n’ai pas inventé le remède contre le cancer, je connais toujours pas ma table des multiplications et je suis trop pauvre pour voyager plus loin que Saint-Calixte, mais je suis quelque part qui me plaît.

Si tu as envie de relire ce texte-là le jour de ton anniversaire ou juste d’accepter un «bonne fête» en avance et bien, je te souhaite aussi un joyeux anniversaire. La vie, c’est une drôle de «bébite» avec laquelle on en arrache bien souvent, mais c’est une merveille pareille. Ton anniversaire, c’est la journée pour célébrer ton droit de vivre et la beauté dans tout ça.

Un texte est «culcul», je sais, mais c’est ma fête et je fais ce que je veux.

 

 

 

 

1 COMMENT

  1. Diane | 29th Août 17

    Bonne fete en retard Nadia désolé de pAs te l’avoir dit le jour de ta fete MAis je suis en vacance et je vois pas le temps passé
    Une très bel anniversaire à Toi xxx

Laisser un commentaire