Être « sexy » peu importe son apparence

Quand on tente de définir « Qu’est-ce qui est sexy ? » , on se lance dans la même quête que de définir « Qu’est-ce qui est beau ? » ou « Qu’est-ce que j’aime dont ? ». La vérité, c’est que vous aurez beau penser que c’est évident, que certaines personnes le sont et d’autres ne le sont pas, mais ce n’est pas tout à fait comme ça que ça fonctionne.

On ne se mentira pas : il y a inévitablement des personnes plus propices à être définies comme sexy. Pourquoi ? Parce que la société a des standards pour ce qu’elle qualifie ainsi. Habituellement ça ressemble à un corps mince, des longues jambes, une bonne poitrine, des vêtements moulants ou évocateurs et un regard suave. Si on se fie aux publicités, ça demande aussi Photoshop, une maquilleuse, un styliste, un décor de rêve, une musique lascive et beaucoup d’argent, mais nous ne nous aventurons pas sur ce sujet…

J’ai longtemps pensé que je ne l’étais pas et que je ne pourrais jamais l’être, parce que j’ai toujours eu la « shape » d’une poire et l’agilité d’un béluga. Je me regardais dans le miroir et je voyais un reflet avec des bourrelets, celui d’une fille petite et ordinaire. Je me disais que je n’avais pas le type de corps qui inspirait la sensualité, contrairement à celles qui savent tourner la tête lentement et dégager leurs cheveux avec grâce et élégance comme si de rien était. Celles qui marchent en talons hauts sans se péter la gueule dans les craques du trottoir ou appliquer du rouge à lèvres d’un seul trait, sans jamais avoir l’air de Ronald McDonald’s dès qu’elles décident de prendre une gorgée de leur verre de vin.

Mais est-ce qu’être sexy, c’est vraiment une question de corps ?

C’est certain que certaines personnes vont te dire que oui, mais cette personne-là ne sera pas moi, parce que la vie m’a appris autrement. Tu peux écouter quelques personnes te dire que sexy ce n’est pas pour tout le monde, mais crois-moi, ils n’ont pas le monopole de ce terme et ce qu’il représente. Si être sexy c’était un synonyme pour parler de ces personnes qui font la couverture des magazines à potins et des publicités de mode, peut-être, mais ce n’est pas le cas. Oublie ces stéréotypes-là de perfection superficielle et abordons plutôt la notion de sexy en ce qui attrait aux communs des mortels.

Qu’est-ce que j’en sais ? J’en reviens au fait que j’ai longtemps pensé que je ne l’étais pas ou que je ne pouvais pas l’être. Sauf qu’être sexy, ce n’est pas quelque chose qu’on est ou qu’on est pas. On ne se lève pas un matin en l’étant ou on se couche le soir plus sexy que la veille. Ce n’est pas un trait physique comme être blond, avoir des tâches de rousseur ou avoir un grain de beauté sur la fesse droite. C’est plus que ça, c’est surtout pas quelque chose que ton corps possède. C’est quelque chose qui se développe, c’est quelque chose qui se travaille, c’est quelque chose qui se ressent même. Peut-être est-ce que tu lis ceci en te disant « Pas moi en tout cas », mais crois-moi, oui tu le peux aussi.

Alors ça veut dire quoi au juste « être sexy » ?

Ça veut dire qui est sexuellement attirant ou qui allume un désir sexuel. Bien évidemment, le magazine Playboy doit être propice à être qualifié de sexy, mais est-ce que ça veut dire que ce n’est pas ton cas aussi ? Trouver quelqu’un de d’attirant sexuellement, c’est comme choisir un film sur Netflix : c’est une question de goût. On a souvent un type particulier ou des genres qu’on préfère, mais parfois on peut se surprendre à apprécier quelque chose qui sort de notre zone de confort, comme un documentaire australien sur les baleines !

C’est la même chose pour ce qui nous attire sexuellement. Il nous arrive en effet d’avoir un type de personne qui nous intéresse ou nous excite habituellement davantage. On peut préférer physiquement chez une personne une couleur de cheveux, de peau, une grandeur, un genre, un poids, un style vestimentaire, une voix plus grave, mais on peut aussi trouver quelque chose d’excitant dans la personnalité : l’humour, la manière de marcher, la manière dont quelqu’un nous regarde, nous parle, nous effleure…

Tu es sexy, c’est indiscutable 

Je ne te dis pas que tu feras tomber tous les hommes et toutes les femmes à tes pieds d’un regard. Ce n’est pas tout à fait le message que j’essaie de passer. Sauf que parfois, on a l’impression qu’on ne l’est pas du tout. On se regarde dans le miroir et on n’y voit rien qui puisse allumer le désir. Cependant, je te promets que tu n’as juste aucune idée du potentiel que tu as et du désir que tu peux allumer chez quelqu’un, parce que tu as tout ce qu’il faut pour l’être. Si tu veux l’être, tu le peux sans aucun doute.

Il m’a fallu du temps et des échecs dans ma vie intime pour découvrir que j’avais cette capacité-là à allumer le désir chez certaines personnes. Peu importe quels sont nos complexes, ces derniers sont souvent un mur qui nous ferment face à notre pouvoir de séduction. On se dit qu’on est pas assez ceci ou trop cela. Si comme moi tu es ronde par exemple, tu as l’habitude de voir les hommes se tourner vers des femmes plus minces. On assume alors qu’il en est toujours ainsi et que nous ne pouvons pas plaire comme elles. Mais c’est faux et tu n’as pas idée à quel point c’est faux. Parce que les hommes ne sont pas tous pareilles et les femmes non plus ne le sont pas toutes. Tu ne connais pas les désirs des autres et tu n’as pas idée de ce qui peut allumer le désir chez certaines personnes.

Les désirs changent d’une personne à l’autre. Il en va de même pour la définition que nous avons tous et chacun de ce qui est sexy

La preuve, j’ai l’opinion très impopulaire de ne pas trouver Ryan Gosling sexy. On aura beau me dire que je dis n’importe quoi et que ça se peut pas, que pourtant, il est beau comme un cœur et qu’il a une belle gueule – et j’ai pas dit le contraire – mais il n’allume pas le désir en moi, pour la simple et bonne raison qu’il ne m’attire pas. Quand on dit que les goûts sont dans la nature, il n’y a rien de plus vrai que pour cela. Ce qui t’attire, ça ne concerne absolument personne d’autres que toi. Alors si toi, ton fantasme c’est Tyrion Lannister dans Game of thrones, il n’y a absolument rien de drôle ou d’étrange à cela. C’est quelque chose qui t’appartient … Sauf si c’est illégal, bien entendu !

Alors quand toi tu te regardes et que tu n’as pas l’impression d’être sexy, essaie de t’enlever cette idée de la tête, car tu ne connais pas les goûts des autres et tu ne sais pas quelle personne pourra te regarder et y voir quelque chose d’encore mieux que Brad Pitt dans Troy. Ça peut sembler exagérer ici, mais à peine. Parce qu’être sexy, c’est aussi une question d’attitude. Il est évident que si tu portes un pantalon de jogging et une veste à capuchon avec le logo de ton université, tu es peut-être moins dans le « mood » à te sentir désirable. Et encore là ! Mais si tu as envie d’oser quelque chose qui te fait sentir un peu plus sexy, pourquoi ne pas le faire ? Que ce soit une jolie robe, un beau vêtement ou même un déshabillé, qu’est-ce qui t’empêche de te lancer et d’oser découvrir ta sensualité que tu penses peut-être insoupçonnée ?

Et la confiance en soi, c’est sexy

Tu pourrais être étonné de ce que ça peut t’apporter d’apprendre à t’aimer un peu plus. C’est difficile je sais, mais on peut y travailler, promis. Autrefois, je ne m’aimais pas. Vraiment pas. Et je crois que ça n’inspirait pas les gens à m’aimer et à vouloir me découvrir. Un jour, pourtant, j’ai voulu oser et apprendre à m’aimer. Au début c’était maladroit et quand je regarde mes premiers essais vestimentaires à vouloir être sexy, je suis un peu – beaucoup – mal à l’aise, mais c’était un pas nécessaire dans ce qui allait devenir un jour ma libération.

Je me souviens très clairement de mon premier déshabillé et du regard que je me suis jetée dans le miroir quand je l’ai enfilé. Après la gêne et le petit moment de « Voyons dont, qu’est-ce que tu fais là Nadia ? », pour une fois en me regardant, pendant quelques secondes, je me suis vu différemment. Je me regardais et je me demandais si c’était possible. Était-il possible que quelqu’un me regarde vêtue comme ça et me trouve désirable. Sais-tu quoi? Oui. Il m’a fallu du temps pour oser le mettre, rouge de honte et assumer mon achat, mais je l’ai fait. Je me suis lancée et pour la première fois de ma vie, non seulement je me suis sentie désirable, mais quelqu’un a fini par me dire que que je l’étais. Des années plus tard, quand j’ai revu ce déshabillé-là, j’ai ri. Car je l’ai trouvé affreux! Mais ça n’avait pas d’importance. C’était l’objet qui m’avait permis de faire un pas de plus dans la bonne direction, vers m’aimer. Aimer mon corps et ce, malgré s’il était alors vêtu d’un déshabillé à la dentelle « cheap » et aux froufrous trop nombreux.

Et aujourd’hui, je me sens plus confiance et terriblement plus sexy.

Est-ce que tout le monde me trouve désirable? Non. Absolument pas. Je le sais que j’ai droit à des regards, que mon corps ne plaît pas à tout le monde. La « grossophobie » ça existe, il faut pas se mettre la tête dans le cul (désolé l’expression). Mais maintenant je sais que pour certaines personnes, je peux l’être et je le suis pour moi-même. Des personnes qui pensent le contraire, il y en a eu et il y en aura encore, mais ce ne sont pas ces personnes qui importent. Celles qui ont de l’importance sont ces personnes dans les yeux de qui tu verras les étincelles s’allumer et ça, ça commence souvent avec le regard que tu portes envers toi-même.

Alors tu es désirable ! Crois en toi et sois sexy, un jour à la fois.

1 COMMENT

  1. Maëlle | 21st Mar 18

    Oh yeah! 🙂 La confiance, et l’âge apporte beaucoup 😉

Laisser un commentaire