La vente d’étoile et autres arnaques, connais-tu?

C’est un service que l’on voit depuis des années sur Internet : la possibilité d’acheter une étoile. «Quel beau cadeau! Quelle belle pensée!» Mais saviez-vous qu’il est absolument impossible de faire l’achat d’une étoile?

Si je juge important d’en parler, c’est parce que ça commence à se multiplier. De plus en plus on voit ces annonces où on vous propose «d’offrir une étoile en cadeau». Quelque chose cloche dans cette affirmation, puisque si on s’informe un peu on apprend qu’il est impossible de faire l’achat d’une étoile comme celles-ci ne sont ne sont pas un bien appartenant à quelqu’un pouvant en faire la revente. Seul l’Union astronomique internationale (U.A.I) a le pouvoir de nommer officiellement une étoile, ou tout autre objet céleste. Et savez-vous quoi? Elle n’offre aucun service pour nommer une étoile ou l’acheter et surtout, elle ne reconnaît pas les organismes et sites offrant ce service.

Mais qu’est-ce que vous vendent ces sites alors?

Du vent. C’est aussi simple que ça. Quand on s’informe, on réalise qu’il est tout simplement et strictement impossible de faire officiellement baptiser une étoile ou l’acheter. Comment se fait-il pourtant que plusieurs sites l’offrent quand même? C’est ce qu’on appelle une arnaque. Purement et simplement une arnaque. Autrefois, ces sites proposaient directement l’achat d’étoile. Avec le temps, ceux-ci ont dû faire face à des reproches et de nombreuses accusations et ils ont dû changer leur manière de faire.

Maintenant, ces sites ne proposent plus l’achat des étoiles à proprement dit, mais simplement de les baptiser. «Mais Nadia, tu viens de dire que ça non plus, ce n’était pas possible». Exactement. Et ces compagnies le savent aussi. Alors elles ont élaboré divers subterfuges pour vous inviter à «acheter» leurs services en jouant sur les mots. Elles vous parleront de quelque chose comme du «International Celestial Repertory» plus couramment appelé simplement l’ICR. Un nom qui, même sur le site du «vendeur d’étoile» restera en anglais. Pourquoi? Parce que ça fait plus sérieux, évidemment. On vous mentionnera que depuis 30 ans, «l’ICR est le registre américain de référence de nommage d’étoile». Pourtant, quand on cherche un peu sur Internet, on découvre que l’ICR semble ne pas exister.

Parce qu’il n’existe pas justement. En fouillant sur les divers sites qui vous vendent ces étoiles, vous trouverez plusieurs de ces fameux registres, portant tous des noms aussi sérieux et en apparence crédibles. Ces sites seront clairs : en effet, ils ne peuvent pas vous vendre l’étoile ou la baptiser officiellement aupr de l’U.A.I, MAIS vous aurez baptisé l’étoile dans ce fameux registre au sein duquel vous serez le seul à posséder et avoir nommer cette étoile, une étoile que vous aurez choisi. Mais alors… Qu’achetez-vous en vérité? Un bout de papier. C’est la seule chose que vous achetez réellement pour une somme allant de 20 à 70$.

Laissez-moi vous donner un exemple : 

C’est comme si vous alliez au zoo et que vous vouliez acheter un des lions. Le gardien de zoo, voulant se faire de l’argent, pourrait vous dire qu’il est impossible d’acheter le lion, mais que vous pouvez payer pour le baptiser. Voulant faire plaisir à votre enfant, vous payez 30$ en choisissant un des cinq lions dans la cage et en disant vouloir le baptiser «Ronron». Le gardien de zoo prendrait un calepin dans lequel il inscrirait «Lion #1 = Ronron» et vous ferait ensuite parvenir par la poste un certificat de son cru sur lequel il serait écrit que vous avez baptiser le lion Ronron. Pendant ce temps, le lion pourrait officiellement et pour le reste des visiteurs du zoo s’appeler Léon. Le gardien pourrait faire la même chose avec les quatre autres lions et ainsi se faire 100$

Alors imaginer maintenant la somme d’argent que nous pouvons faire en vendant des noms d’étoiles dans des faux registres. C’est le même principe. Si vous décidez de faire un certificat à la main et de nommer une étoile que vous voyez dans le ciel d’un certain nom, cela aurait exactement la même valeur que ce que vous achetez sur ces sites et pourtant, cela ne vous coûtera rien.

Ne croyez pas tout ce que vous voyez sur Internet, même les blogueurs se font avoir !

C’est la raison qui me pousse à écrire sur ce sujet. J’ai vu une blogueuse française faire un article proposant ce service de vente d’étoile et je me suis posée la question à savoir quel était ce service exactement. J’ai fait des recherches et je vous partage maintenant mes découvertes : une arnaque voilà ce que c’est. Pourquoi la blogueuse en parle-t-elle malgré tout? Parce qu’elle ne savait pas. Pire encore, le site proposait à cette blogueuse de faire un concours sur sa page en échange d’un article sur leur service. Ainsi, voilà que non seulement elle parle du service, mais elle fait un concours. Le site obtient de la visible et l’arnaque elle obtient de la crédibilité.

Je ne blâme pas la blogueuse, absolument pas. Nous avons tous le désir de nous faire proposer des produits pour en faire la critique. Mais il est important de s’informer et de garder un œil critique sur ce que l’on propose. Ce que je pourrais reprocher par contre, c’est la désinvolture à laquelle j’ai eu droit quand j’ai fait remarquer l’arnaque. Une réponse du genre «Mais l’intention est belle quand même dans le geste, alors c’est pas grave» me semble inacceptable. Pourquoi? Parce que ça encourage l’arnaque. Ça valide le produit comme étant valable alors qu’en vérité, il profite souvent de l’innocence des gens, particulièrement ceux qui ne sont pas habiles avec Internet et croient acheter un produit réel.

N’oubliez jamais que certains blogueurs peuvent recevoir des produits gratuitement ou même avoir des compensations monétaires pour parler de produits sur leur plateforme. Il n’y a rien de mal là-dedans, au contraire, et cela ne discrimine en rien leur avis, mais il faut être conscient que la compagnie peut avoir des exigences concernant ce qui est dit sur le produit et, comme dans certains cas de boîtes mensuels qui semblent semer la controverse sur les réseaux sociaux en ce moment (et dont je reparlerai peut-être un jour), certaines compagnies peuvent aussi s’assurer d’offrir à la blogueuse un service de meilleure qualité que celui qu’ils offrent aux clients (tu sais, ceux qui payent avec de l’argent de leur poche?).

Soyez informés et alertes

Ce sont des cas isolés. La grande majorité des personnes qui font la critique de produits s’informent sur les produits reçus.  Il en est de même pour la grande majorité des compagnies qui offrent leurs produits, j’ose croire qu’ils le font avec de bonnes intentions. Cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas rester alerte, parce que des personnes et des compagnies qui veulent s’enrichir sur votre dos, il y en a. Le meilleur moyen d’éviter l’arnaque, c’est de s’informer le plus possible.

Je finirai en vous suggérant de faire ceci :

– Taper «Étoilez-moi» dans Google et observer les résultats. C’est le nom d’une de ces compagnies de vente d’étoile. Après le site lui-même, je vous laisse admirer la CENTAINE d’articles de blogueuses ayant reçu la proposition d’Étoilez-moi de faire un concours sur leur plateforme en échange d’un article (article qui vente évidemment à chaque fois les mérites de ce service, qui, on se le rappelle, ne vend rien concrètement).

Ensuite, taper «acheter une étoile» ou «vente d’étoile» dans Google et observer le nombre incroyable de ces sites proposant le même service, tout en sachant que cela n’est pas un vrai service.

 

 

4 COMMENTS

  1. Geekette At Home (@geekettehome) | 22nd Nov 17

    tout à fait vrai ! j’ai vu plusieurs blogueuse faire des articles ou concours sur cette compagnie et à chaque fois que j’en vois un je me demande comment ces blogueuse peuvent s’associer à cette arnaque !! pour l’argent surement… personnellement avant de m’associer à une compagnie je fais mes recherches pour pas que ça me revienne à la figure à un moment donné… de plus si je me souvient bien cette compagnie avait fait les manchette dans l’émission JE ou la facture concernant leur stratagème.

  2. C | 3rd Avr 18

    J’ai pensé à toi ce matin! (parce que j’avais lu ton article d’ailleurs quand tu l’avais paru!) J’ai reçu une de ces propositions de partenariat. J’ai poliment refusé. Je ne peux pas croire qu’il y a des blogueurs qui acceptent des partenariats de la sorte… quoi que.. après avoir vu tout le chichi autour de pandacraft, plus rien ne m’étonne. -_-

    • Nadia | 5th Avr 18

      J’ai beaucoup de difficulté à comprendre aussi pourquoi autant de blogueurs acceptent d’en parler. Un manque de recherche ? J’ai l’impression que certaines personnes, dès que c’est gratuit, ne se pose pas trop de questions. Je trouve véritablement dommage que le fait d’avoir quelque chose est plus important que la transparence. C’est justement pour ça que je ne fais pratiquement jamais de review de produits, je trouve qu’à moins de l’avoir acheté moi-même ou que vraiment ce soit quelque chose de 100% dans mes cordes, c’est « fake ».

  3. Manuela | 6th Nov 18

    Bonjour, je viens d’être contactée et j’avoue qu’en consultant le site, j’étais dubitative 😉 Tu confirmes mon avis.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.